Rôle du Conseil Rhénan au sein de la coopération dans le Rhin Supérieur

Séance plénière à Germersheim

La région des Trois Pays dans le Rhin Supérieur constitue le cadre d’une étroite coopération depuis 50 ans. Dans les années 1970, les autorités gouvernementales et administratives de la région ont institué la Conférence Franco-Germano-Suisse du Rhin Supérieur pour, avec l’aide prépondérante du programme de soutien Interreg à partir des années 1990, initier et soutenir de nombreux projets.

Le Conseil Rhénan forme depuis 1998 le complément politique de l’organe principalement administratif qu’est la Conférence du Rhin Supérieur.

Un rôle d’impulsion et de légitimation

Les 71 membres du Conseil Rhénan, membres de Parlements et autres élus (p. ex : maires, Landrätinnen et Landräte), accompagnent le travail de la Conférence du Rhin Supérieur en tant que soutiens et donneurs d’impulsions. Ils apportent ainsi plus de légitimité démocratique à la coopération trinationale. Enfin, ce sont les élus qui, au niveau communal et régional, débloquent les moyens de financement nécessaires à la coopération transfrontalière.

Garant de la défense des intérêts politiques

Le Conseil Rhénan prend également position sur des questions régionales importantes, notamment à l’égard de Bruxelles, Paris, Berlin et Berne. Il est ainsi le garant de la représentation politique des intérêts de la région.

La Conférence du Rhin Supérieur et le Conseil Rhénan constituent les partenaires principaux de la Région Métropolitaine Trinationale du Rhin Supérieur, qu’ils ont fondé en 2010 et officiellement institué comme le cadre coordinateur de la coopération du Rhin Supérieur. Les quatre Eurodistricts de la Région du Rhin Supérieur (l'Eurodistrict Pamina , l'Eurodistrict Strasbourg-Ortenaul, l'Eurodistrict Région Fribourg - Centre et Sud Alsace, l'Eurodistrict Trinational de Bâle) sont également impliqués dans le Conseil Rhénan à travers notamment leur présence au Bureau.

La voix engagée de la Région des Trois-Pays

Le Conseil Rhénan s’engage pour un développement conjoint  et continu de la région des trois pays et pour la diminution des obstacles liés à la frontière au profit de la population, qu’ils concernent les transports, la formation, le marché du travail ou bien le domaine de la santé. Le Conseil Rhénan défend par ailleurs avec insistance le bilinguisme dans le Rhin Supérieur et se tient en faveur de sa promotion, en particulier parmi les jeunes.  Il formule également régulièrement des priorités importantes en matière d’environnement et attire l’attention sur les inconvénients et les potentiels dans ce domaine.

Le Conseil Rhénan n’a jusqu’ici aucun budget propre ou secrétariat permanent. La gestion administrative est assurée respectivement par chaque institution qui assure la présidence.